Jessica Devroye

Psychomotricienne, Massage psychomoteur, Toucher relationnel
Enfants – Adolescents – Adultes – Personnes âgées

Bonjour à chacun d’entre vous,

Je m’appelle Jessica Devroye.

Je suis diplôméé en Psychomotricité depuis juin 2017. J’ai effectué mes études à l’IPEPS de Liège et au CPSE de Grivegnée. Par ailleurs je suis éducatrice de niveau A2 et libraire formée à l’IPAPME de Liège.

Je suis donc éducatrice, psychomotricienne et libraire spécialisée en littérature enfantine. La Psychomotricité et la littérature sont deux de mes passions. Professionnellement j’ai travaillé en école, en institution d’enfants et adolescents confiés par le Juge, et à la librairie PAX en tant que responsable du domaine de la littérature enfantine et de jeunesse.

Dans ma pratique j’ai eu à cœur d’articuler ces deux dimensions que sont le corps et le livre, avec l’objectif de démontrer que les mots sont aussi corporels que le corps est pétri d’histoire.

Cela a fait l’objet de mon travail d’étude.
Je travaille donc avec le récit, les histoires, l’album illustré, les images et la poésie.

Je suis également massothérapeute. Je pratique le massage psychomoteur et le toucher relationnel dans le cadre de séances de soins psychomoteurs.

J’ai développé cette approche du toucher à partir de ma pratique en institution auprès d’enfants confiés par le Juge. Convaincue par les bénéfices que le toucher apporte à l’enfant, j’ai approfondi au niveau théorique l’importance du toucher dans la construction du corps et du psychisme, ce qu’en psychomotricité nous nommons les liens corps-esprit.

La psychomotricité est une discipline qui s’attaque à l’articulation du corps réel et du corps imaginaire. Elle va, au travers d’un dispositif spécifique, travailler les processus de symbolisation primaire, c’est à dire tout ce qui a trait à l’étayage psychocorporel dans les premières étapes du développement du bébé et de l’enfant. La peau, le tonus, vont être les premiers récepteurs de laqualité relationnelle des caregiving. Ensuite, le regard, le bain sonore et de langage, l’oralité, sont des canaux sensoriels que le bébé va développer au travers de ce qui lui est donné à vivre par son environnement. Dans le cas de troubles du développement, le psychomotricien va observer quelle relation l’enfant développe, tisse et entretient avec ce qui l’entoure, quels canaux sensoriels sont utilisés de manière privilégiée, quels rapports il a à son corps, au corps de l’autre, ainsi qu’aux objets. C’est sur base de ces observations que le psychomotricien entre en relation avec l’enfant. Grâce au dialogue tonico-émotionnel, le psychomotricien va rejoindre l’enfant, et va s’accorder à lui. C’est là où se tisse la relation au tout premier temps de la naissance et ce jusqu’à la mort.

Le toucher relationnel psychomoteur est donc un élément fondamental pour reprendre le processus de développement psychocorporel lorsque celui-ci a été mis à mal. C’est là tout l’objet de ma réflexion et de ma pratique. Cela se passe par la découverte, redécouverte, des quatre dimensions que sont la Peau, le Tact/Toucher, la Tendresse et la Parole.

Dans mon approche, je me suis tournée vers la psychosomatique relationnelle et les maladies de la peau. La peau porte toute notre histoire relationnelle, affective, émotionnelle, somatique et la raconte au travers d’un langage qui lui est propre. J’ai eu à cœur de mieux comprendre ce qu’elle dit du vécu intime de la personne.

Outre cet aspect corpo-psychologique, j’apporte à ma pratique une réflexion spirituelle.

La psychomotricité prend l’Homme dans sa globalité. Le plus souvent corps-psychisme. Il convient cependant d’intégrer à la pratique thérapeutique la dimension de l’esprit si l’on veut réellement parler d’une approche holistique. Ma pratique intègre donc ces trois dimensions Corps-Ame-Esprit.

J’ai développé cette dimension spirituelle au travers mon vécu, d’enfant tout d’abord et ensuite d’adolescente, de jeune femme et à présent de femme. Elle se nourrit depuis quelques années d’un cheminement intérieur accompagné des recherches en anthropologie ternaire de Michel Fromaget, de la logothérapie de Viktor Frankl, de la pasteure et psychanalyste Lytta Basset et des écrits d’Annick de Souzenelle, notamment sur le symbolisme du schéma corporel.

L’enfant, dans son vécu d’incarnation témoigne à sa façon de sa spiritualité, qui est différente de celle de l’adulte. Pouvoir le rejoindre dans cette dimension fait partie intégrante de ma pratique. C’est la dimension du SENS de la vie qui est ici abordé.

Voici donc très succintement comment je me situe dans ma pratique thérapeutique.

Je suis disponible pour répondre à vos éventuelles questions et je suis très heureuse d’intégrer l’équipe du cabinet LogoPsy !

Jessica Devroye

Présentation d’une séance – type (1)